Archives du mot-clé Fédération Sportive Gaie et Lesbienne

Tournoi International de Paris : 10 ans de lutte contre les discriminations à travers la pratique sportive

Tournoi International de Paris : 10 ans de lutte contre les discriminations à travers la pratique sportive

tip2013-2Depuis sa création en 2003, le Tournoi international de Paris, le plus important événement sportif LGBT européen, participe à la reconnaissance des droits des homosexuels et à l’intégration par le sport.

Ouvert à tous, l’événement rassemble chaque année plus de 1 500 athlètes du monde entier autour d’une vingtaine de disciplines sportives, sous le signe de la tolérance et de la convivialité.

Au programme : Arts martiaux ; Athlétisme ; Basket ; Boxe ; Course sur route ; Danse sportive ; Danse urbaine ; Football ; Golf ; Handball ; Natation ; Natation synchronisée ; Plongeon ; Rugby ; Squash ; Tennis ; Volley ball ; VTT ; Water-polo.

Organisé par la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne et ses associations membres, le TIP fête cette année sa 10ème édition et se place en véritable soutien de la candidature de Paris aux Gay Games 2018.

Le Tournoi international de Paris bénéficie du soutien de nombreux partenaires, notamment de la Ville de Paris, la Mairie du IVème arrondissement de Paris, le Centre National pour le Développement du Sport et le ministère des Sports.

4 février 2013

Publicités

Lutte contre l’homophobie dans le sport, un « bilan » en demi-teinte

Communiqué de presse (24 mai 2013)
Lutte contre l’homophobie dans le sport, un « bilan » en demi-teinte

A l’occasion de la Journée Internationale contre l’Homophobie et la Transphobie le 17 mai 2013, le ministère des Droits des femmes a publié un bilan intermédiaire du Programme d’actions gouvernemental contre les violences et les discriminations commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre auquel a participé la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne (FSGL).

Un bilan en demi-teinte

Si la FSGL se félicite de l’existence même de cette consultation et de ce plan d’action inter ministériel, elle n’en demeure pas moins insatisfaite des actions du Ministère des Sports et de l’éducation populaire pour « réaffirmer l’égalité parmi les valeurs du sport et de l’éducation populaire ».

La FSGL a attiré l’attention sur plusieurs aspects du programme qui ne sont pas à la hauteur des attentes formulées lors de la présentation de cette consultation dans le cadre de la mission confiée à Najat Vallaud-Belkacem par Jean-Marc Ayrault en septembre et a notamment attribué un « carton jaune » au Ministère des Sports, non représenté lors de cette réunion.

Les faits présentés dans le rapport relatifs à la lutte contre les discriminations dans le sport sont issues du plan d’action initié par le comité de lutte contre les discriminations dans lequel la FSGL siège et qui fut installé en 2011 par la Ministre des Sports de l’époque et dont les réalisations actuelles découlent. Cependant, ce comité ne s’est pas réuni depuis juin 2012, aucune nouvelle mesure ni actualisation des priorités pour l’année 2013 n’a été effectuée depuis lors. Seules 20 personnes (entraineurs et formateurs d’entraineurs) ont été formées et sensibilisées à la lutte contre les discriminations dans le sport en 2012.

Cela est d’autant plus regrettable que lors de cette présentation du bilan d’étape nous apprenions que 170 personnes de la Magistrature allaient bénéficier d’une formation en 2013. Il s’agira de 15 entraineurs seulement côté sport pour cette même année.
La FSGL demande donc à ce que le comité de lutte contre les discriminations soit réuni au plus tôt pour que des actions concrètes et d’envergure soient réalisées afin de lutter efficacement contre l’homophobie dans le Sport.

Cela nous semble d’autant plus urgent au vu des agressions qu’ont subies les Dégommeuses, club de football féminin, agressées au cours de leur entrainement la semaine passée, et de la récente enquête sur l’Homophobie dans le Football publiée ces dernières semaines.

La FSGL se tient bien sûr à disposition du Ministère du droit des femmes pour continuer à faire progresser ce plan d’action et à lutter contre l’homophobie dans le sport.

Presse : communication@fsgl.org / 06 61 12 59 95